Pris dans le bruit

Il s’arrêta net. Impossible de se repérer dans ce fatras.

Des sons. Des petits, des gros, des biscornus, et même de l’inattendu.

Un sacré charivari.

Pas la peine de prêter l’oreille, la mélodie tonitruante déchire l’air.

Du bruit. À n’en plus finir. Le vacarme des mots retentit dans ses tympans.

Un fracas de paroles. Pas très belles. Murmurées ou hurlées, elles l’étouffent.

Comment se repérer dans ce tumulte ?

La voix dissonante claque. Percevoir l’erreur, déchirer la rumeur pour la jeter aux flammes dans un crépitement aigu.

Crédit photo : Moiz K. Malik sur unsplash