Le temps d’une cigarette

par Clemence

Allumée d’un geste las, elle grille dans la nuit noire. Petit point incandescent qui danse selon le rythme imposé par la main. Le temps d’une cigarette, Carine ferme les yeux et se détend. Ses muscles noués se relâchent dans un jet de fumée blanche.

Derrière elle, la baie vitrée tremble sous les coups des basses. Les enceintes Bang&Olufsen achetées pour ce nouvel appartement se donnent à fond ce soir. Le temps d’une cigarette, Carine s’éloigne du bruit et grille ses pensées. Debout, sur le balcon, face à la ville endormie, elle laisse filer ses idées. La douceur de la nuit l’enveloppe comme un cocon. Envolée la chaleur étouffante du salon. Oubliés les invités qui rient, dansent et s’agitent dans un cliquetis de verres de champagne et des claquements de talon.

Cette soirée est un échec. Par son absence, il est plus présent que jamais. Finalement, seul ce moment en face à face avec sa cigarette l’apaise et anesthésie sa douleur. Elle sent la fumée lui parcourir le corps et lui arracher une quinte de toux. Fascinée par les cendres rouges qui approchent doucement de ses doigts, elle ne pense plus. Elle est simplement, enfin, dans le moment présent. Le temps d’une cigarette, elle s’est apaisée.

Derrière elle, la baie vitrée s’ouvre. La musique déchire le voile de sa torpeur bienfaisante. Un invité un peu trop alcoolisé lui crie de rentrer. Ils vont lancer un jeu.

Sa cigarette est finie. Dans un soupir, elle écrase son mégot dans le cendrier posé sur la table à côté d’elle. Un dernier regard aux lumières de la ville et elle replonge dans l’univers festif pour tenter de s’étourdir.

Son calme s’est écrasé dans le cendrier. Perdu parmi les cendres des autres instants éphémères de répit.

Ce site utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus

Phasellus Curabitur Praesent sit risus ultricies risus. luctus