La couleur qui n’existe pas

La couleur qui n’existe pas, n’a pas d’odeur.

Aucun son auquel s’accrocher.

Elle n’est pas.

J’ai beau chercher, je tourne en rond.

Elle m’échappe

Dans ma tête, je l’imagine.

Je lui donne tout ce que je ne connais pas.

Elle fuit et rit de mon désarroi.

Je tente de la saisir par des mots et des tubes de peinture.

La couleur qui n’existe pas se moque de moi.

Je n’ai plus qu’à l’inventer.

Crédit photo : Kat Med sur unsplah