#2 – Me décomplexer face au premier jet

par Clemence

Je suis contente d’avoir commencé cette nouvelle rubrique car d’une certaine manière, je réalise qu’elle me motive à avancer dans mes romans. Pour l’alimenter, je dois écrire. Un cercle vertueux en quelque sorte et qui pour le moment marche plutôt pas mal.

Même si, hier soir, je ne me suis mise à écrire que parce que dans le Bed & Breakfast dans lequel je loge en ce moment, une panne d’électricité a plongé tout le monde dans le noir. Plus de lumière et plus d’internet. Un mal pour un bien. Juste mon ordinateur (avec la batterie restante) et moi.

Avant la coupure d’Internet, je lisais un article de Caroline Dubois sur le premier jet. Très bien écrit et tellement vrai, il m’a rappelé le point fondamental du premier jet : poser les idées. Telles quelles, sans se soucier plus que ça de la forme. C’est le fond qui compte d’abord, la forme sera ajustée lors de la phase de réécriture. Cela rejoint complètement mon credo : “mieux vaut une action imparfaite qu’une parfaite inaction”. Se lancer et après améliorer. Parce que finalement, très peu de personne arrivent à écrire de suite bien. Que ça soit un roman, un article ou un mail.

Décomplexée avec ce rappel à l’ordre, j’ai écrit. Beaucoup.

Dans un premier temps, j’ai essayé de me concentrer sur #Alba mais sans trop de succès. En ce moment, même si j’ai la trame globale, je bloque un peu sur le découpage et l’organisation des scènes. Tout n’est pas très clair dans ma tête alors sur le papier, tu imagines bien que c’est encore plus le bazar. J’avais besoin de poser un peu les choses mais, visiblement, ce n’était pas le bon moment.

Alors j’ai ouvert mon dossier #La Faille. Cette histoire, je l’ai en tête. Toutes les scènes sont découpées et imaginées. Je sais exactement où je veux aller. Bien que l’idée me soit venue plus tard, j’ai beaucoup plus avancé dans ce roman. Il ne sera pas forcément très long mais l’intention derrière est importante. Si au début, j’ai eu du mal à me lancer, aujourd’hui j’y arrive sans trop de problème. Il me suffit d’une panne d’électricité 😉. Blague mise en part entre hier soir et ce matin, j’ai bien avancé sur le premier jet.

Mon objectif est de finir ce roman d’ici fin octobre. Ça devrait être jouable si je suis régulière dans mes sessions d’écriture.

 

19/09/2018

Ce site utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus

leo. dapibus justo Curabitur libero eleifend id in Sed Phasellus pulvinar Lorem