#1 – Imaginer mon histoire

par Clemence

Ces dernières semaines, je n’ai pas consacré autant d’énergie et de temps que je l’aurais voulu à l’écriture de mes romans. Pas de mal de déplacements et l’envie de profiter de la famille et des amis ont eu raison de moi. Il était temps que je m’y remette.

Dans le train de Montréal à Halifax, j’ai eu le temps. 23 heures de train et rien d’autre à faire que regarder le paysage, penser et … écrire. Un pur bonheur. Les vaches nous regardent passer et moi je regarde les vaches passer même si en l’occurrence c’était surtout des arbres aux belles couleurs de l’automne. Sur ces merveilleuses considérations, je dégaine mon ordinateur et commence à me plonger dans l’écriture avec un regard régulier sur le paysage.

Si j’ai peu écrit ces dernières semaines, ce n’est pas pour autant que je suis restée inactive. J’ai eu beaucoup d’idée nourries par mes voyages : des scènes à intégrer, des blocages qui se sont levés, des atmosphères à retranscrire. Pas mal d’élément qui ont pris forme dans mon imagination. J’aime beaucoup cette phase durant laquelle mon histoire est dans ma tête et où je la construis petit à petit. Le risque de ne pas écrire de suite est de perdre l’idée mais en général quand elle est bonne (oui je me flatte moi-même), elle s’incruste, me turlupine, s’épaissit et finit posée sur le papier. C’est ce qui s’est passé dans le train. Des idées qui, depuis quelques semaines, prenaient forme ont pris place dans mon roman.

Comme toujours quand je commence à écrire, j’ai du mal à me lancer. Toujours ce sentiment pernicieux de ne pas être à la hauteur, de ne pas bien faire, puis je me rappelle. Allons c’est le premier jet, pose tes idées, à la relecture il sera toujours temps d’améliorer voire de supprimer si c’est vraiment trop pourri. Alors je me lance et petit à petit, je me trouve emportée par la scène que j’écris.

Pour le moment, j’écris scène par scène. J’ai du mal à enchainer deux scènes différentes. Du coup, je n’avance pas très vite. Mais j’avance quand même.

Là dans mon train qui parcourait doucement le New Brunswick (soit-dit en passant magnifique surtout en cette saison), j’ai écrit un chapitre. Une scène qui m’était venue alors que je berçais ma petite nièce de 2 mois en lui racontant l’histoire. Ma première fan. Elle ne le sait pas encore mais ça va venir.

 

15/09/2018

Ce site utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter En savoir plus

eget facilisis Donec quis, libero at ut amet, venenatis,